Tomber en humour avec Isabelle Ménard Chronicle Style

Isabelle Ménard est incroyable, dynamique, drôle et authentique. L’auteure du livre Tomber en humour (qui est en passant dans tous les libraires) partage avec nous quelques petits secrets et je peux vous assurer que vous tomberez sous son charme.

Isabelle Ménard

Par où commencer dans mes questions. Ah oui, voici la première question:

À quel moment de ta vie es-tu tombée en amour avec le fait de devenir une humoriste ? Est-ce que c’est un sketch que tu as vu, un film en particulier ou de voir un comédien à l’œuvre de cet art ?

J’ai toujours aimé l’humour. Je suis une grande fan de Rock et Belles Oreilles, je connaissais pratiquement tous leurs sketchs par coeur!

RBO

Puis ensuite au secondaire, j’étais toujours la première à monter sur la scène pour animer les galas, parades de mode et autres activités parascolaires, mais j’ignorais que ma passion, pouvait être un métier. Après un cours passage dans le monde des agences en publicité après mes études en graphisme et en communications, j’ai décidé de tenter ma chance à l’École Nationale de l’humour. J’ai été admise dès ma première tentative.

Qu’est-ce qui t’a motivé à écrire ce livre en collaboration avec d’autres humoristes ?

Je n’ai jamais eu la prétention de croire que ma vision de l’humour était la seule valable, mais j’avais envie d’aborder le sujet en profondeur. Il était donc naturel pour moi, de demander à mes collègues de me partager leur propre vision de l’industrie, pour qu’on puisse ainsi, tenter le plus justement possible de dresser un portrait de ce qu’est l’humour en 2017.

Je me rappelle plus jeune d’admirer Dominique Michel lors des Bye Bye et par la suite, Lise Dion. Maintenant, il y a une nouvelle génération d’humoriste dont tu en fais partie qui continue à faire briller ce flambeau.

Quel héritage aimerais-tu laisser à la relève qui voudrait conquérir et percer dans le monde de l’humour ?

Être soi-même. Je sais que cela peut sembler cliché, mais l’humour d’aujourd’hui requiert de l’authenticité, particulièrement depuis l’avènement des réseaux sociaux, puisque personne ne peut être un personnage 24h sur 24!

Il y a déjà un Louis-José Houde ou un Yvon Deschamps, c’est donc plus qu’important de trouver sa propre identité comique.

Présentement, tu animes avec Anaïs Favron l’émission Avec ou Sans Cash sur la chaîne Évasion. Tu as une passion pour les voyages. À travers cette émission, est-ce qu’animer cette émission t’a fait découvrir un autre monde totalement différent de l’humour ?

Étonnamment, non!

L’humour, c’est voir notre monde a travers un filtre « comique ». Voyager, c’est découvrir le monde a travers notre propre filtre et tout cela peut être très drôle aussi! Parce que tout n’est qu’une question de point de vue et la moindre petite chose différente peut me faire sourire. Les toilettes chauffantes dans les centres d’achat à Taipei, la pieuvre vivante que la serveuse à mise dans ma soupe à Séoul, les nouilles au déjeuner à Macao…

Bref, il y a beaucoup de potentiel comique lorsque l’on sort de notre zone de confort!

Anaïs Favron et Isabelle Ménard

J’aime poser cette question à mes interlocuteurs. Qu’est-ce que tu adores de notre chère métropole ?

Montréal a une belle « vibe ». Je le répète souvent, elle fait partie de ces villes qui ont une âme et c’est quelque chose de très précieux. Si on fait l’analogie avec un humain, une personne peut être cool ou pas, peu importe son style ou les endroits qu’elle fréquente,. Montréal, elle, est définitivement « cool ».

Dernière petite question. Si tu pouvais citer ton Top 5 de tes plus grands comédiens et comédiennes de tous les temps, qui figureraient sur ta liste ?

Difficile pour moi de répondre… Je me rends compte que j’aime les oeuvres, bien joué et bien raconté, plus que les acteurs qui les interprètent! Bref, je vais d’abord aller voir un film ou écouter une série, parce que l’histoire m’intéresse pas parce que mon acteur préféré est dans le film.

On ne peut pas résister de tomber en humour avec notre chère Isabelle.

Tomber en humour

Merci Isabelle pour cette belle entrevue et vous pouvez suivre Isabelle sur Twitter ou sur Facebook.

Isabelle Menard Twitter

Isabelle Menard Facebook

Advertisements

So Far, So Good

I couldn’t wait the six months anniversary of The Chronicle to do this little video.

This spring has been very enlightening and new collaborations and friendship has been made.

The best is yet to come for The C. Let’s continue to have fun and to discover new bands, new artists, talking about the world of Pop Culture, living and breathing our passion for sports ( yesss Golden States are the champs).

Ok back to the main topic. Here a nice throwback spring moment.

Enjoy!

 

Richardson, le caméléon

Au lieu d’être devant ma télévision en train de voir les Canadiens se faire donner une leçon de hockey par les Rangers (je n’ai toujours pas accepté l’échange de P.K. et je ne veux pas en parler parce que ma pression artérielle va être élevée), j’ai été voir le meilleur spectacle d’humour que j’ai vu depuis les pièces de théâtre de Languichatte Débordus.

Ce comédien est une vraie bête de scène.

Richardson Zéphir est un vrai caméléon malgré qu’il a peur des insectes et de l’eau comme tout bon haïtien qui se respecte (incluant moi-même).

Richardson Zéphir

En première partie, son complice de toujours, l’honorable Kevin Raphaël nous a fait rigoler avec ses aventures en camping haitian style. Comme moi, ce sont des québécois d’origine haïtienne et  ils n’ont pas peur de l’auto-dérision comme votre chroniqueuse préférée. Il me semble que je me verrais être la troisième personne de ce duo, la Catwoman de Batman et Robin. Je vais laisser ma place à P.K.

Bon assez rêvé et revenons à nos moutons.

La première partie du spectacle était remplie d’anecdotes très cocasses de Richardson. Son amour pour le poulet (amen), son enfance à Laval et comment il fut riche en temps qu’enfant au dépend de sa maman haïtienne. La salle du Medley Malt était pleine à craquer et tout le monde pleurait de rires.

La deuxième partie était une rencontre entre le public et ses nombreux personnages. Il y avait un super-héros très haïtien dans le style de Sattelite Popette, le sorcier vaudou de Montréal, le jeune Magic Jordan qui est un jeune joueur de basketball, un rappeur, un rocker qui semble sortir de prison très intense et vous pouvez sentir la versatilité de Richardson dans ses personnages.

Et comment ne pas parler du policier sexy de l’académie McDonald. Il était accompagné du Sergent Raphaël. Voici le sketch qui a été reproduit hier avec les cris de la foule qui avait très hâte de voir le policier le plus sexy de Montréal.

Sketch du policier sexy

La police sexy

Ce fut une soirée parfaite à mes yeux. Définitivement, je sens que Sky is the Limit pour Richardson et Kevin.

Les sergents de l'académie McDonald

Si vous voulez rire à n’en plus finir, suivez ces deux comédiens. Moi, je vais faire une campagne pour être dans ce duo de choc. Chronicle style!

PK the Great