Un ciel rempli d’étoiles au Centre Bell

Il y a des spectacles qui vous marqueront pour toute votre vie.

Hier soir, nous étions des milliers Lucy in the Sky with Diamonds.

Pas un moment que la foule n’était pas en délire. Montréal est reconnu pour être un public des plus intenses. On est très fier n’est ce pas les Montréalais.

Ce soir sera le “round two”. Je ne veux pas dévoiler la playlist mais on a eu le droit à tout un voyage multicolore à travers la discographie de ce groupe digne de la royauté musicale.


Le travail exceptionnelle de la conception visuelle éblouira votre iris.

Ayant eu la chance de les voir pour la cinquième fois, j’ai été émue de voir sur le visage par exemple d’un père et d’un fils vivre ce beau moment si magique pour la première fois.

Chris nous a jasé en français malgré qu’il a dit en riant que son français était de la merde et ce n’était pas du tout le cas. Son énergie contagieux et son charisme de Front Man m’ont fait penser à un jeune David Bowie.

Coldplay a ce même don que Les Beatles et U2. Ce sont des frères et un de peut pas fonctionner sans l’autre.

Ils nous ont invité dans leur belle complicité.

Ma copine Rebecca fut ma complice dans une autre section du Centre Bell. Elle a pris des beaux clichés et avec les miennes. J’ai hâte de lui parler du spectacle pendant des heures et des heures.

Ce groupe dégage tellement d’optimiste qu’on en ressort tellement joyeux.

Je n’ai jamais eu aussi chaud dans un concert dans tout le sens du mot que celui de hier (malgré qu’au spectacle de Paul McCartney je pensais qu’il me restait plus de cheveux sur la tête quand Live and Let Die jouait).

Dire que la première fois que j’ai entendu à la station 99.9 Shiver en 1999 fait déjà 18 ans et j’étais complètement éblouie, ma grande histoire d’amour et d’amitié continue avec Coldplay.

Pour ceux et celles qui vivront toute une belle expérience ce soir, vous allez vous sentir “drunken high”.

Préparez-vous à toute une tempête au Centre Bell ce soir.

Je m’en remets à peine de celle de hier soir.

Advertisements

Coldplay is here

We are Diamonds taking shape.

My fifth time with the boys in the city of a thousand church.

I won’t go tonight as The Chronicle but I will enjoy the show as a die-hard fan since 1999.

The first time I heard the song Shiver from their debut album Parachutes on a college radio station, the guitar riffs of Jonny Buckland, my mind definitely had an adventure of a lifetime.

Being part of this beautiful journey (I’m still talking about the concert) is so magical. I was never disappointed in 17 years ( whattttt already).

It will be this big colourful party and in Montreal, we know how to party like rock legends. So much that the band cannot get enough of us. They will playing tomorrow night.

Lucky us!

I can hear the next question you will ask me. What is your top 10 favorite Coldplay song?

It will be a hard list to do but here we go:

10) High Speed (Parachutes album)

We’ve been like inside a bubble. Confidence in you is confidence in me
It’s confidence in high speed

9) God Put A Smile upon Your Face ( A Rush of Blood to the Head Album)

8) A Whisper ( A Rush of Blood to the Head Album)

7) Warning Sign ( A Rush of Blood to the Head Album)

6) Twisted Logik ( X&Y album)

5) Fix you ( X &Y album)

4) Cemetaries of London ( Viva la Vida album)

3) Shiver (Parachutes album)

2) Death and All His Friends ( Viva la Vida Album)

1) Square one (X&Y album)

Probably, you will read tomorrow Chronicle and I will write on and on and on about tonight show.

I’m more a fan of their earlier work as you may see it but I do enjoy the news stuff they are doing but I wish they could be more daredevil like The Beatles or even Arcade Fire. They did it on the Viva La Vida Album and I was like ohhh yeah.

And with the 2 last albums, they went more popish and collaborated more with the RockaFella family.

Please guys, take the same road you were walking on Viva la Vida with Lanois and Eno.

They are still one of the best band of our generation and they won’t disappoint us tonight at all. I even wear my running shoes because I know you will hear about a tall black girl jumping à la Phoebe Bouffet everywhere. You’ve have been warned.

Stay tuned at the same Chronicle Channel, same Chronicle time (hmm maybe not).

http://coldplay.com

Day 1 FORMULA E Style

To witness the being the scene of a championship is truly a dream being a reality. I’m singing in my head ”Heaven, I’m in Heaven” loud and clear. Again in my head.

The Chronicle

The nerves are in control but I won’t lie, it can be taunting but I feel like I was at home. It’s a big first for our city to be the host of the Formula E and the playground will be our streets. During this weekend, those famous streets won’t have no names but they will be remember for an historic race.

Being surrounded of a lot of journalists from all around the world is amazing. My first time in a big press room will be something I will cherish for the rest of my life. Home Sweet Home.

Ok, let’s talk about business. Today, I will have the privilege to talk to Jean-Eric Vergne from Techeetah. We will do the interview in Molière’s mother tongue (in French). Before, I will meet with Sam Bird and José Maria Lopez ” Pechito” from D.S. Virgin Racing.

History is actually in the making right now.

It will be an electrifying one!

BOYS DON’T CRY

The legendary music band The Cure couldn’t have sang it better.

The Cure

I’m daydreaming about this weekend coming up at the speed of sound with this song playing and playing in my head. Ok actually, on my IPhone.

This next driver is definitely captivating to watch. I present you Sir Jean-Eric Vergne. Oh stay tuned for this weekend, I will have the honor to have a little Chronicle Interview with a few drivers and Jean-Eric will be one of them. Yeah!

25

Courtesy of SpaceSuit Media

Jean-Eric have accomplish a lot in his 27 years. He was recently appointed FIA’s first sustainability Ambassador. That’s a huge honor for a young pilot and he has already run for the Toro Rosso F1 team.

Jean-Eric Vergne

Courtesy of SpaceSuit Media

And let’s not forget that with this F1 achievement, he went 5 times in the podium. That’s impressive!

I will give myself the title of a racing connaisseur because i am not.

The C

But I do love the intensity and the drama of a race.

I got pretty late in the Formula E bandwagon but I enjoy every minute of it. Drivers like Jean-Eric are making this race very interesting to watch.

Jean-Eric Vergne

Courtesy of SpaceSuit Media

I do wonder what tricks this weekend Jean-Eric have under his pilot sleeves…

I guess we have to wait and see.

La force V

Courtesy of SpaceSuit Media

https://www.jeanericvergne.com

 

 

Entering Nico Prost Universe

Prost!

You know this legendary family name. A dynasty is actually born and Nicolas Prost is caring the legacy with pride but he is doing it his way.

Nico is putting his own footprint in the fascinating world of the Formula E. He started racing for Renault e. dams since the birth of the Formula E in 2014.

Nico P

He is driving with all his heart and with a big dose of fire in his eyes. Like all the super drivers, this weekend, Montreal streets will be a big urban playground. And the boys won’t be here to play nice with each others. The competition will be a very fierce one like we like it. Everyone of them have the desire to be standing on that podium and even want to be on the champion of that iconic race.

The boys and The Chronicle

He had the privilege to learn from one of the best there is in the history of car racing. Nico had the same scientist demeanour as his father. Like father, like son.

Père et Fils

I always said Alain Prost was The Scientist and Ayrton Senna was The Artist. Wow, that is a good comparaison.

prost-senna

Sebastien Buemi couldn’t ask for a better partner on the road. It’s really cool to see two athletes that does have a big level of respect for one and other. It’s almost romantic but please, let’s not getting carried away.

I’m really excited for this weekend. You will probably read it on every Chronicle this week. It’s such a big privilege for the city to have this race and to watch those racing devils reaching for the need for speed 100% E Style.

The Montreal streets will be Nico’s laboratory.

Let’s see The Scientist in action this weekend.

http://www.nicolas-prost.com

The boys are coming to town with an electronic storm

Thunder… Nah Nah Nah Nah Nah.

Thunder.

You may recognize the song of AC DC. The Formula E is here hmm almost here. This weekend, Montreal will be electrified and we are so lucky to have it.

The scenery will be really urban with an historic vibe since it will be in the downtown and Old-Montreal area. Monaco will have some competition.

Of course, yours truly will chronicling if I might say this beautiful event all week long.

Each day, I will do a little Chronicle on several drivers and of course the car that they will driving.

Stay tuned for tonight because our first hommage will be to the current champion  Sebastien Buemi.

Sebastien Buemi

Formula E is coming to get you!

Formula E Evenko tickets

Simon 16, le Conquerant

Durant une belle soirée d’été autour d’une bière au restaurant Le Pourvoyeur, j’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec l’incroyable artiste  Kenny Thomas aka Simon 16.

Le rire, la nostalgie et le hip-hop était au rendez-vous.

C’est un artiste que j’admire énormément et il a sorti il y a quelques semaines son premier E.P qui est la trame sonore parfaite de cette saison estivale.

Autour de nos bières et de nos pilons de poulet (eh oui, que voulez-vous), je me posais cette question:

J’ai toujours connu le Joker mais il me semble qui n’existe plus. Pourquoi l’assasinat du Joker et la naissance de Simon 16?
Haha! Il y a plusieurs raisons. De un, la recherche Google est assez ardue quand ton nom d’artiste est Le Joker.

Non seulement tu te perds dans le flot d’information en lien avec le personnage célèbre de DC, mais t’as aussi pas mal d’artistes établis et émergents qui choissisent ce sobriquet.

De deux, c’est un nom qu’on m’a donné quand j’étais jeune et que j’errais dans les rues de Montréal-Nord. Quoique ce nom me représente bien jusqu’à ce jour, mes jours d’errance sont loin derrière moi. Je sentais le besoin de faire peau neuve.

Pourquoi Simon 16?
J’avais une discussion avec mon ami Péo Dorion. Lui et moi sommes des grands amateurs de jeux de mots. Donc un soir on se jase de me trouver un nouveau nom d’artiste. On cherchait un nom qui pouvait être bilingue.

En discutant, l’idée de Simon 16 émerge. En anglais « Simon Says » est le nom donné au jeu « Jean Dit ». J’ai tout de suite vu le parallèle entre ce nom et le rôle du MC dans la culture Hip Hop.

Dans la culture Hip Hop, MC veut dire « move the crowd » faire bouger la foule.

C’est la fonction première du MC. Donc l’idée que ce que Simon dit se doit d’être observé par la foule était parfaite. Au niveau personnel, il y a plein d’éléments qui me lient au nombre 16. J’ai commencé à sérieusement écrire des textes à 16 ans.

Le Roland 808 qui est clavier d’importance mythique dans l’évolution du rap opère sur un principe de 16. Les couplets de rap sont généralement écrits en seize « barres » (en 4/4). Voilà pourquoi.

Avec ton EP que tu viens de lancer dernièrement, on sent qu’il y a une histoire d’amour entre toi et l’aspect plus instrumental au niveau de ta création musicale.

Est-ce que tu sens qu’il y a eu une évolution entre The Joker et Simon 16 à ce niveau?
Oui. Totalement. En fait, j’ai pris un moment pour davantage étudier le Hip Hop, vraiment disséquer la composition de la musique . Voir s’il y avait un schéma qui se dessinait , un genre de pattern. Tu ne peux pas aimer le rap sans apprécier le travail des producteurs derrière la musique.

Je me suis rendu compte qu’il y a des tracés à ce niveau. Par exemple, il y a une généalogie clairement établie entre DJ Premier du groupe Gangstarr et des producteurs tels que 9th Wonder et Alchemist. La sonorité des snares, comment les échantillons sont sectionnés, la façon de placer la basse par rapport au kick.

Il y a une science là-dedans! Quand t’écoutes Kanye West, tu peux sentir l’influence de Pete Rock. Les échantillons de trompettes et de de violons, c’est Pete Rock qui a amené la sonorité soul au rap.

Le Joker c’était un rappeur qui avait toujours quelque chose à prouver. Simon 16 c’est un étudiant avide de la musique. Je trouve ça presque plus intéressant d’analyser la musique dans son contexte social que de l’écouter par moment!

 À quel moment tu es tombé en amour avec le Hip-Hop?
La question la plus fafa au monde. C’est avec la chanson « Chief Rocka » du groupe Lords Of The Underground.

Je devais avoir 9 ou 10 ans et je l’ai enregistré à la radio sur une cassette (je trahis mon âge…haha!).

En effet enfant de la génération fin X débute Y. Notre cher monsieur Thomas continue dans son analyse du moment qu’il est tombé en amour avec le Hip Hop.

Il existe des moments parfaits dans la musique et ce morceau est parfait. Tout est bien exécuté sur ce morceau. Les couplets et les flots de Mr. Funke et de Do-It-All sont à couper au scalpel et Marley Marl a fourni le meilleur instru pour ce genre de morceau.

Jusqu’à ce jour, je ne suis pas tout à fait certain de comprendre comment il a fait pour penser à incorporer du John Coltrane, du Reggie Stepper et du Alvin Cash…du pur génie. Depuis lors j’étais accro au Hip Hop. Faut dire aussi qu’il y avait l’album « The Predator » d’Ice Cube et « Doggystyle » de Snoop Dogg….tout ça avant d’entrer au secondaire!

Ah ah, une autre question du même genre. À quel moment tu es tombé en amour avec la musique?
Les génériques de dessin animés des années 80. Kentaro Haneda Shuki Levy et Haim Saban et la musique des jeux Nintendo. Il n’existe rien de mieux afin qu’un enfant tombe amoureux de la musique.

La bande sonore des Mystérieuses Cités D’Or…de l’or en barre sans mauvais jeu de mots.

Les mystérieuses Cités d'Or

Ta famille semble être une influence pour toi. Est-ce que tu avais des membres de ta famille qui jouait un instrument?


On peut sentir l’amour de la musique qu’ils t’ont transmis.

Mes parents ont toujours aimé la musique. La maison était remplie des Nana Mouskouri et Mireille Mathieu.

Nana Mouskouri

Ce sont les deux chanteuses préférées de ma mère. Mon père a toujours eu qu’une seule cassette dans son auto….et quand je dis une seule cassette, le compte est bon. Il jouait les classiques de la musique haitienne : Tropicana, Roger Colas, Gérard Dupervil, etc.

Tropicana

Ma mère a toujours aimé l’art oratoire. Elle était enseignante de français et mon grand-père jouait dans un orchestre en Haiti.

Dans tes compositions, on retrouve plusieurs styles qui se marient très bien ensemble. Il y a plusieurs inspirations Jazz. Quels artistes Jazz qui t’ont inspiré?
Je dois dire Coltrane. Obligé. Miles. Bob James, c’est moins du jazz classique mais son style est fou. Eumir Deodato, Charles Mingus et Cal Tjader.

Quel avenir tu vois pour le hip-hop au Québec et même mondialement à travers tes yeux à toi?
Bonne question! Je pense que le Québec a beaucoup de chemin à faire en termes d’acceptation de la culture Hip Hop.

Il y a de très bons artistes ici mais le fait de parodier la culture nuit grandement à la crédibilité du mouvement musical. Le rap et la culture Hip Hop sont des mouvements artistiques et socio-culturels légitimes qui sont relativement jeune ici.

Je trouve que ton EP s’écouter super bien. Il y a des chansons qui te donnent le goût d’affronter le monde une journee et une autre fois que tu l’écoutes, tu as envie de prendre un petit verre de blanc sur une terrasse avec des amis en train de relaxer.


Est-ce que c’était un de tes buts avec tes compositions?

Peut-être de façon inconsciente! Le défi de sortir un projet sans parole est de transmettre des émotions sans l’usage de mots. Depuis la sortie du projet, j’ai vraiment des commentaires surprenants.

Il y a des morceaux qui me font vivre des trucs mais qui font vivre des émotions différentes à d’autres. Je voulais créer un moment musical qui sied à toutes sortes d’occasions et à des gens de tout acabit.

Ça a été une catharsis pour moi. J’espère que ça le sera pour plusieurs.

Quel est la suite pour Simon 16?

J’avais dans l’idée de sortir un projet qui s’intitulera « Les Tontons M’écoutent ». Ce sera un maxi qui sera une ode à la musique haïtienne que mes parents écoutaient quand j’étais jeune.

La musique haitienne est riche en histoire et en artistes qui ont contribué à l’avancement de la culture haitienne et de la musique en général.

Ensuite, je voudrais travailler sur un album qui aura pour titre « The Terrible Marvel », le titre est inspiré du livre « Mr. Gatling’s Terrible Marvel: The Gun That Changed Everything and the Misunderstood Genius Who Invented It » qui relate la vie de M. Richard Jordan Gatling et de son invention, la mitrailleuse Gatling.

Bref, je trouvais le titre inspirant.

Ce que je voulais faire c’était de raconter l’histoire de ma famille avant que je m’intéresse au rap. Un genre d’antépisode. Ça aborderait les thématiques de l’immigration haitienne, l’exode des cerveaux qui s’est retournée contre une génération entière de professionnels, du racisme, des années 80 et 90 et de la famille.

Il y a beaucoup de recherche à faire pour ce projet mais je sens que ça sera quelque chose de spécial!

Le meilleur est à venir pour ce fils du ”North Side” qui est prêt à nous amener avec lui dans ce beau voyage avec son alter ego Simon 16.

Simon says Go Track

Simon says Go!

Simon says go